Conseils utiles pour prévenir les risques d’accidents au travail

Dans une entreprise, les accidents professionnels peuvent prendre plusieurs formes et avoir différentes ampleurs. C’est un volet délicat qui mérite d’être traité par l’employeur, car non seulement la victime peut subir des dégâts corporels ou moraux, mais l’entreprise peut aussi perdre sa belle image aux yeux des clients et des cibles. Ainsi la prévention des risques d’accidents doit se placer au cœur des préoccupations. Voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles.

Étape 1 : évaluez tous les risques professionnels dans votre entreprise

La première étape consiste en l’évaluation des risques avant d’adopter des stratégies de prévention. Selon le domaine d’activités d’une entreprise, les accidents du travail peuvent être variés. Il s’avère essentiel de mieux les connaître afin de pouvoir anticiper l’ensemble des risques et limiter les menaces qui pèsent sur la vie de vos employés et l’image de votre société. Vous pouvez répondre ainsi à la question : que faire pour assurer la sécurité au travail ?

Les risques professionnels sont divers ; ils peuvent être d’origine mécanique (écrasement, problèmes posturaux, heurts, …), chimique (exposition à des produits toxiques, cancérigènes, allergisants, …), physique (vibration, température extrême, explosion, …), biologique (exposition à des agents pathogènes), radiologique et psychologique (agression verbale, stress au travail, violence, etc.). Il est impératif d’identifier ceux susceptibles de survenir dans votre société en tenant compte de votre principale activité. Décortiquez chaque point redoutable pour pouvoir mettre de bonnes mesures de prévention sécurité.

Étape 2 : adoptez des précautions pour minimiser l’apparition des risques

En tant qu’employeur, il est à votre entière responsabilité d’établir des mesures de prévention des risques professionnels. Cette deuxième étape appelée aussi prévention primaire comporte toutes les actions qui avisent l’apparition d’un risque.

Une des méthodes utiles et efficaces est l’encouragement à une attitude saine et responsable. Incitez votre personnel à être totalement responsable dans sa propre tâche. Chacun doit mettre en sûreté que son milieu de travail soit bien rangé et propre. Une bonne responsabilité assure une sécurité au travail pour tout le monde et réduit les risques d’accidents causés par la nonchalance.

Les contrôles réguliers et la maintenance des machines ou des autres matériels ne doivent pas être négligés. Ils contribuent à la baisse des risques, comme pour les camions, les chariots élévateurs, les machines de découpe, etc. Présentant de mauvais état, ces engins peuvent mettre en jeu la vie du manipulateur, mais aussi des piétons.

D’ailleurs, si possible, essayez de trouver des alternatives aux produits connus comme dangereux. Pour les machines comme les élévateurs, par exemple, adaptez une vitesse maximale pour réduire les risques d’accidents suite à un excès de vitesse. De même pour les substances chimiques, privilégiez celles qui sont moins corrosives, moins irritantes, etc.

Étape 3 : mettre en place des préventions pour éviter la survenue d’un dommage

Appelée aussi seconde prévention en entreprise, cette étape consiste à éviter qu’un dommage survient en cas d’un risque incontournable. Par exemple, le risque de survenue de brûlures est inévitable, alors vous devez mettre en garde votre employé.

La sensibilisation et la formation se placent en tête d’affiche dans cette prévention secondaire. Offrez une formation régulière aux travailleurs selon leur propre fonction pour les mettre au courant des risques potentiels et ainsi de les inciter à faire attention lors du travail. Il faut également sensibiliser le personnel à adopter un esprit en alerte. La réalisation d’une petite simulation peut marcher outre les affiches et les signalisations.

Vu que les risques sont forts dans certaines activités, vous devez protéger les manipulateurs concernés. Prévoyez de mettre à leur disposition des équipements de protection comme les EPI, les casques protecteurs, les détecteurs de fumée, les ventilateurs chasseurs d’air pollué, la hotte à flux laminaire, etc.

Choisir une entreprise spécialisée dans la sécurité incendie
Quelles prérogatives au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ?